> Présentation

Fr En
 

 L’Association des Enfants des Villages d’Indonésie (ADEDVI) fut créée en 2001 en France pour soutenir une structure éducative appelée Yayasan Perkumpulan Anak Desa (YPAD) au village de Tampaksiring, à Bali. Cette structure éducative débuta par la volonté des enfants du village d’avoir accès à plus de savoirs et connaissances, c’est-à-dire ils voulaient tout simplement apprendre ce qu’ils ne retrouvaient pas à l’école du quartier.

 
LES DEBUTS!
 
Tout débuta alors en 1999 lorsque quelques-uns de ces enfants du village de Tampaksiring (dans le centre de l'île de Bali en Indonésie) saisirent l’opportunité d’avoir une étrangère vivant au sein de leur communauté. Cette étrangère s’appelait Sandie, était de nationalité française et avait obtenu un Master de l’Université de Londres (S.O.A.S.) en Etudes de l'Asie du Sud-Est (Arts, Religions et Cultures). Elle parlait plutôt bien l’indonésien et comprenait un peu du dialecte balinais. Elle était totalement intégrée dans le village, vivait là avec son mari Balinais et travaillait pour une entreprise de tourisme Australienne. Les enfants du village la connaissaient depuis des années. Dès qu’elle décida de s’installer définitivement dans le village, les enfants commencèrent à affluer chez elle pour leurs devoirs et avoir des leçons en anglais et français. D’un groupe de 5 enfants, cela devint rapidement 10, 15, 20 jusqu’à dépasser les 50 enfants ! Sandie devait établir un emploi de temps et les enfants furent divisés en groupes. Cependant, elle eut bientôt des difficultés à gérer tant d’enfants dont le nombre ne cessait de grandir… Elle mit des annonces dans le journal Bali Advertiser et, bientôt des expatriés et des bénévoles Indonésiens se présentèrent pour enseigner l’anglais et le japonais.
 
Aujourd'hui, grâce aux dons de particuliers, de clubs , venant de France et d'ailleurs, et grâce au formidable travail de quelques bénévoles en France (repas, loto, marchés de Noel, etc...) l'association appelée YPAD à Bali possède ses propres locaux (mais pas le terrain... en location) et emploie, en 2015, sept personnes: enseignants et encadrants Indonésiens (pour une cinquantaine d'enfants en maternelle pour la rentrée 2015 et autant pour les cours d'Anglais de la primaire au collège) .
En juin 2016, l'ADEDVI aura terminé sa mission de soutien fiancier et guidance pédagogique auprès de l'association YPAD à Bali, qui "volera" de ses propres ailes. Une mission de 15 ans menée à son terme pour la réussite de très nombreux enfants du village! 
 
En place depuis 2009, le programme des bénévoles et stagiaires se terminera en Mars 2016. L'association n'accepte plus de bénévoles ou de stagiaires. 
 
LA BIBLIOTHEQUE
 
Lorsque Sandie réalisa que les enfants du village aimaient beaucoup feuilleter ses propres livres ou des bandes dessinées, elle décida d’acheter quelques livres et revues en indonésien pour enfants. Les enfants adorèrent et en demandèrent encore et encore ! Une bibliothèque était née !
 
Aux débuts des années 2000, un système d’emprunt fut mis en place grâce au travail efficace de Nyoman Arcana, un jeune du village, qui, après de brillantes études à l’université travaille maintenant dans le secteur de la gestion. Il avait également mis en place pendant une année, avec beaucoup de succès, une bibliothèque itinérante (perpustakaan keliling), afin que de plus en plus d’enfants en zone rurale aient accès aux livres (et apprennent à les aimer !), et que leurs professeurs voient ce qui peut être fait avec peu de moyens.
Malheureusement, une fois que Nyoman Arcana fut accaparé par son travail à la capitale, la bibliothèque fut laissée en l'état et se dégrada peu à peu, faute de personnels encadrés et formés pour la continuer telle que Nyoman l'avait fait pendant tant d'années. 
 
Fin 2013, sous l'impulsion d'une nouvelle direction, la bibliothèque a été remise en état, et l'objectif est de la proposer à nouveau aux enfants lorsqu'ils attendent leurs cours d'Anglais le samedi. 
A l'initiative d'une bénévole, retraitée de l'Education Nationale, et grâce à deux bénévoles, Camille et Victor, un coin bibliothèque a été aménagé dans une des classes de maternelle. Les quelques livres sur les étagères se sentent encore bien seuls mais l'association est maintenant inscrite au projet Books for Bali initié par la librairie Ganesha à Ubud. 
 
                                       
 
La librairie Ganesha à Ubud permet l'achat de livres pour enfants (en Indonésien ou bilingues) qu'elle redistribue ensuite aux associations (comme ADEDVI) s'occupant d'enfants. Le client achète le(s) livre(s) qu'il souhaite et le(s) dispose dans un carton au nom de l'association voulue. Ensuite, lorsque le carton est plein, la librairie l'apporte à l'association concernée. Toutes les informations sur fb: Books for Bali Project. 
 
 
A travers la lecture mais aussi la manipulation du livre, les enfants apprennent à aller plus loin dans leur vision du monde modelée par leur environnement immédiat et par la communauté ; ils apprennent aussi à aimer les mots, à se construire un vocabulaire, et ainsi cela leur permettra éventuellement de mieux s’exprimer en indonésien, ce qui est l’une des clés pour leur réussite scolaire (par exemple : les tests universitaires demandent un très bon niveau d’indonésien). Ils apprennent aussi à mieux connaître leur culture et leur identité, à se forger une opinion, à travers la lecture de contes ou de documents à caractère anthropologique ou ethnologique. Pour les plus petits, (se) raconter une histoire construit sa propre identité. 
L'éducation en Indonésie est basée sur la répétition et le modelage. Laisser les enfants s'exprimer avec leurs propres mots autour d'images d'un livre, en découvrir d'autres, partager une histoire, rompt avec cette tradition d'enseignement formaté. 

                          

LA MATERNELLE

Elle fut créée en 2000 grâce à quelques mamans réunies autour de Sandie pour offrir un "autre" éveil à leurs petits. Avec beaucoup de bon sens, leur enthousiasme et leur désir d'offrir le meilleur pour leurs enfants, elles sont à l'initiative de notre maternelle actuelle. Une grand-maman de Jakarta vint aussi offrir de son temps pour encadrer les petits sur la terrasse de la maison de Sandie et Nyoman.

En 2001, quatre jeunes professeures-stagiaires (école Montessori) des Pays-Bas vinrent en stage à l'association avec comme projet la mise en place d'une maternelle structurée. Pari gagné! Elles formèrent Pak Hamid, notre premier instituteur, qui venait de Bandung (Java) et qui fut directeur de l'association à Bali jusqu'en 2013. La maternelle vise une orientation Montessori, mais utilise le programme national Indonésien, et surtout fait la part belle au bon sens et à l'initiative de son équipe pédagogique. L'Indonésien est la langue de communication.

En 2009, la maternelle '"T.K. Sandie Kresna" a été reconnue officiellement par le gouvernement Indonésien. Elle a été nommée "maternelle N°1 de la région" par son coût réduit, abordable  (en 2014: rp 900.000 par an - soit 60 euros - inclus uniformes, frais scolaires, magazine mensuel - payable en mensualités, pour une première inscription, puis rp 800.000 par an -soit 52 euros - pour une réinscription);  et adaptables pour toutes les familles (certaines parmi les plus nécessiteuses ont leurs enfants parrainés par l'association), et par la qualité de son matériel et surtout de son équipe pédagogique, soudé, enthousiaste et dévoué à la cause des enfants du village.

Elle accueille régulièrement des stagiaires autant de France que du lycée voisin (à Tampaksiring) pour éventuellement leur donner la vocation d'enseigner à leur tour.

C'est par l'éducation de ses enfants qu'un pays s'enrichit.